INFRANALYTICS

INFRANALYTICS

Infranalytics résulte de l’association de trois infrastructures de recherche françaises dédiées à la caractérisation et à l’analyse chimique. Grâce à une collaboration étroite entre ces infrastructures en réseaux, Infranalytics propose aux acteurs académiques et industriels un accès à des outils analytiques de pointe, complémentaires, ainsi qu’une expertise scientifique et un support technique au meilleur niveau pour la réalisation d’une large gamme d’expériences dans les domaines de la santé, de l’environnement, de l’énergie, des matériaux ou de l’agro-alimentaire.

La RPE habille les qubits pour les protéger

Les sites RPE de Marseille et de Lille d’Infranalytics ont mis au point un protocole expérimental qui, en associant deux ondes électromagnétiques de fréquences proches, protègent le qu-bit – la brique fondamentale de l’ordinateur quantique – des perturbations de l’environnement et augmentent significativement son temps de vie.

La RMN scrute SARS-CoV-2 et les virus humains sous tous les angles

La division « RMN très hauts champs » d’Infranalytics organise le vendredi 4 décembre 2020 de 10 heures à midi un webinaire consacré aux recherches en RMN sur les virus humains. Ce webinaire est ouvert aux utilisateurs académiques et industriels, actuels et futurs, de l’infrastructure.

Rendez vous CARNOT 2020

Venez nous rencontrer aux RDV Carnot, les rendez-vous de la R&D pour les entreprises. Des responsables scientifiques et ingénieurs d’accueil d’Infranalytics seront présents à cette convention d’affaires, les 18 et 19 novembre 2020 au Palais des congrès de Lyon, pour vous présenter les possibilités analytiques offertes par nos spectromètres à très hauts champs. Avec eux, vous pourrez discuter de vos projets actuels et futurs et découvrir les plus-values que nous pouvons apporter à vos études de R&D.

Une nouvelle technique de RMN pour étudier les surfaces

Le site de RMN lillois a ouvert une voie prometteuse en développant une nouvelle technique de polarisation dynamique nucléaire qui fonctionne pour les noyaux quadripolaires. La RMN était jusqu’ici inefficace sur ces noyaux non-sphériques…