Une nouvelle technique de RMN pour étudier les surfaces

30 octobre 2020 par Ewen Lescop
Le site de RMN lillois a ouvert une voie prometteuse en développant une nouvelle technique de polarisation dynamique nucléaire qui fonctionne pour les noyaux quadripolaires. La RMN était jusqu’ici inefficace sur ces noyaux non-sphériques…

La RMN est une technique permettant de sonder la matière à l’échelle atomique en observant le magnétisme des noyaux situés au cœur des atomes, mais son manque de sensibilité est une limite, notamment, pour l’observation des surfaces qui ne représentent qu’une très faible fraction des atomes. Elle joue néanmoins un rôle primordial pour un nombre d’applications, telles que la catalyse hétérogène, les capteurs, les matériaux bio-compatibles ou les composants pour la micro-électronique. Le site de RMN très hauts champs Infranalytics de Lille, en collaboration avec l’AIST et la société Bruker Biospin, a ouvert une voie prometteuse en développant une nouvelle technique de polarisation dynamique nucléaire qui fonctionne pour les noyaux quadripolaires, des noyaux non-sphériques pour lesquels elle était jusqu’ici inefficace. Ces résultats, publiés dans JACS, ouvrent la voie vers la caractérisation précise et à l’échelle atomique de la surface de nombreux matériaux contenant des noyaux non visibles par RMN conventionnelle.

Transfert d’aimantation d’électrons non appariés vers les noyaux quadripolaires à la surface de matériaux pour augmenter leur signal RMN (© Hiroki Nagashima).

Plus d'information ici: http://inc.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/une-nouvelle-technique-de-rmn-pour-etudier-les-surfaces