RPE-impulsionnelle pour étudier les systèmes multi-qubits en vue d’une utilisation dans des dispositifs électroniques multifonctionnels

20 décembre 2021 par Carine van Heijenoort
Le site RPE strasbourgeois utilise plusieurs séquences en RPE impulsionnelle pour étudier la dynamique de spin dans la famille des complexes [Y(pc)2]•. Des composés non deutérés, la phase magnétique condensée et la température ambiante sont les conditions favorables pour mettre en évidence les oscillations de type Rabi dans ces systèmes radicalaires.

Le développement d’architectures informatiques quantiques basées sur de nouvelles classes de molécules offre des perspectives prometteuses pour des dispositifs électroniques multifonctionnels. Les qubits de spin moléculaires issus de la famille des complexes de bis(phtalocyaninato) lanthanide(III) (LnPc2) sont des modèles d’études prometteurs qui ont déjà servis pour des dispositifs en spintronique ou pour faire la démonstration de l’algorithme de Grover (pour LnIII = TbIII). L’étude suivante concerne le développement de systèmes multi-qubits à base de ligands mixtes radicalaires, et avec LnIII = YIII.

La dynamique de spin est étudiée par RPE impulsionnelle au travers de plusieurs séquences : (i) pour accéder aux temps de relaxation T1 (echo/saturation recovery) et Tm (echo decay) (ii) pour identifier les couplages hyperfins (HYSCORE) et (iii) pour déterminer si nous pouvons contrôler l’état quantique (nutations). Ces résultats permettent une comparaison avec les propriétés de TbPc2 et ouvrent de nouvelles voies pour de l’ingénierie multi-qubits. Ces résultats ont été publiés dans Chemical Communication.